Countdown

10 janvier 2016

look grossesse mode femme enceinte envie de fraises copyright Pauline paulinefashionblog.com 2 800x1200 Countdown

Aujourd’hui, un petit look simple, sûrement un des derniers de ma grossesse…

À moins d’un mois de mon terme, je travaille toujours, à un rythme moins soutenu certes mais j’avoue que je commence à vraiment fatiguer…

La prise de poids, l’œdème lié à la rétention d’eau, la tension un peu trop haute, les nuits fractionnées et le sommeil de moins en moins réparateur, les problèmes de digestion à cause d’un estomac complètement écrabouillé, la peur de l’accouchement conjuguée à l’excitation de faire bientôt la connaissance de mon petit bonhomme…

Tout ça ne facilite pas la productivité !!

J’envie les salariées qui sont en congé maternité et je maudis mon statut d’indépendante pour la première fois en 3 ans !

Bref, parlons un peu du look quand même !

Mon sac d’abord ! Mon 5ème Kuilted de Karl, après le mini-jaune, mon grand noir, le moyen tricolore, mon bucKet noir… Sans aucun doute ma gamme de sacs préférés ! Il me fallait le Kaki !!!! Et j’ai encore envie d’en collectionner d’autres ! No comment…

Je porte un pull marinière col roulé acheté en soldes (les rayures avec le baby bump ça me fait marrer), un jean de grossesse et mes escarpins chéris vert sapin (dans lesquels j’ai eu beaucoup de mal à faire rentrer mes pieds tout gonflés… j’étais un peu en mode Javotte et Anastasie mais finalement c’est rentré !)

Pendant ces 8 mois et des poussières, je n’ai quasiment porté que des vêtements « normaux », choisis dans des tailles plus grandes que d’habitude mais fuyant, inconsciemment et sans véritable raison, les enseignes spécialisées « femmes enceintes ». J’ai fait exception pour les jeans, et j’avoue que le confort de ces ceintures en jersey extensible qui recouvre le bidou est juste incroyable !

Récemment, je me suis recommandé quelques vêtements, cette fois-ci sur enviedefraise, un site spécialisé dans les vêtements de grossesse. J’avais envie de pantalons, d’un combipantalon, et de choses que je pourrais aussi mettre ensuite les premiers mois et qui soient pratiques pour un éventuel allaitement.

Au final, je ne sais pas si j’aurais le temps de vous les montrer dans des looks… Tout dépendra de deux choses : la météo (il pleut tout le temps en ce moment ça rend les shooting difficiles) et surtout si ce petit monstre veut bien rester encore un peu au chaud ou s’il est pressé de pointer le bout de son petit nez…

En tout cas j’espère que ce look vous plaira !

Et je vous dis à très bientôt, ou pas, selon tout ça… on verra ; )

Pull PROMOD – Jean ENVIE DE FRAISESac Kuilted Kaki KARL LAGERFELD (dispo aussi ici, en plus grand ici, en noir ici, en violet ici, etc…!)

Rouge à lèvres Bourjois Paris Rouge Edition Velvet coloris Olé Flamingo

look grossesse mode femme enceinte envie de fraises copyright Pauline paulinefashionblog.com 1 800x1200 Countdownlook grossesse mode femme enceinte envie de fraises copyright Pauline paulinefashionblog.com 6 800x533 Countdownlook grossesse mode femme enceinte envie de fraises copyright Pauline paulinefashionblog.com 4 800x1200 Countdownlook grossesse mode femme enceinte envie de fraises copyright Pauline paulinefashionblog.com 3 800x1200 Countdown look grossesse mode femme enceinte envie de fraises copyright Pauline paulinefashionblog.com 5 800x533 Countdown look grossesse mode femme enceinte envie de fraises copyright Pauline paulinefashionblog.com 7 800x533 Countdown

350 Countdown

Voir plus d'articles

46 commentaires sur “Countdown”

  1. Courage Pauline!
    Ce petit look est joliment efficace!
    Je te souhaite une merveilleuse rencontre avec votre petit trésor, ça va forcément vous chambouler, assurément vous fatuguer et plus que tout vous émerveiller! Paroles de maman de 3 loulous!
    Bises et repose toi bien, tu le mérites :)

  2. Tes looks de grossesse m’inspirent ! J’ai aussi découvert Envie de Fraise et les jeans de grossesse d’un confort absolu. 😉
    D’ailleurs, je vends ce jean de grossesse en T36 si jamais ça intéresse quelqu’un. Il est très peu porté donc en super état, à 20€ au lieu de 40. 😉

  3. Courage Pauline pour cette dernière ligne droite. Je comprends que ça ne doit pas être tous les jours faciles mais bientôt tu auras le bonheur de rencontrer ce petit être pour la première fois. En tout cas, je te trouve rayonnante avec ton bidon !

  4. Avec ce que tu gagnes et tu as gagné dans le passé, tu as de quoi avoir ton congé maternité et tu n’as pas à te plaindre de ton statut d’indépendant
    Tu peux t’arrêter là si tu veux

    Bonne fin de grossesse

    1. chère Pepita,

      je suis tellement choquée par ton commentaire que je ne pouvais pas m’abstenir de te répondre…

      D’une part, je me demande comment et à quel hauteur tu chiffres le montant de ce que je gagne avec ce blog… à mon avis, je suis loin de ton fantasme car non, je ne peux pas « arrêter là » (d’ailleurs, prendre ma retraite à 31 ans n’a jamais été mon objectif, car j’aime travailler).
      Pour être honnête, je gagne effectivement un peu plus que dans mon ancien boulot, mais en travaillant beaucoup plus.

      La situation de travailleur indépendant est précaire et incertaine (ce qui n’est pas très rassurant à l’aube de l’arrivée d’une nouvelle bouche à nourrir) et en plus les 35 heures et les congés payés j’ai oublié ce que c’était depuis longtemps.
      De plus, à long terme, je n’ai aucune idée de ce que l’avenir me réserve professionnellement – adieu l’avancement de carrière et les promotions au mérite…
      Quand on est « freelance », il y a des mois avec et des mois sans.
      Tout ça, je le savais en faisant le choix de quitter mon ancien travail et de faire de mon blog mon boulot à plein temps.
      Et les jours où j’ai envie de me plaindre, j’arrive à me souvenir que combiner travail et passion n’a pas de prix, et je me console en me disant que je suis heureuse et épanouie de faire le boulot que je fais, même si l’absence de certains avantages liés à un emploi salarié me fait parfois rager.

      D’autre part, pour ce qui est du congé maternité, je connais peu de statuts et de métiers, dans nos pays développés, pour lesquels les femmes travaillent encore à 36 semaines de grossesse. Or, personne ne va me verser de sous si j’arrête de travailler comme une dingue. Et SURTOUT, c’est la dure loi de la blogosphère, si je m’arrête quelques mois, tout le monde m’aura oubliée et je pourrais dire adieu aux quelques contrats ponctuels qui me permettent de vivre de cette activité. Être blogueuse professionnelle sur la durée exige une certaine discipline et beaucoup d’abnégation, et j’ai quand même bien le droit, au stade où j’en suis dans ma grossesse, d’envier les femmes qui peuvent consacrer ces dernières semaines à préparer l’arrivée de leur bébé sans se soucier de leur travail.

      Enfin, mais je ne vais pas m’étendre sur le sujet car ça mériterait carrément un article, il y a une chose dont je me plains souvent. J’ai l’impression de faire le seul travail pour lequel il est mal vu / suspect / honteux de gagner un peu d’argent. En veux-tu à ton boulanger de gagner de l’argent en vendant du pain ? trouves-tu anormal qu’un médecin gagne de l’argent en soignant des gens ? je pense que non. Et je ne sais pas quel métier tu exerces mais j’imagine que tu trouves légitime de recevoir ton salaire en fin de mois ? Pourquoi est-ce que ce serait différent pour une blogueuse ? Pourquoi est-ce qu’exercer ce métier à multi-casquettes devrait être bénévole pour être honorable ? En plus, je ne comprends pas bien d’où vient cette animosité… Mon blog reste entièrement gratuit pour mes lectrices (et c’est normal)… Au final, ça ne change rien pour celles qui viennent rendre une petite visite et lire mes articles. Quant aux boîtes qui me rémunèrent, elles me versent des cachets qui sont une petite goutte d’eau dans la mer en comparaison des budgets de communication dont elles disposent. C’est donc sans scrupule que je facture mes prestations. Au contraire de mon ancien travail (j’étais dans la fonction publique), ce n’est pas le contribuable qui me verse – indirectement -mon salaire…

      En tout cas, je pense que ce que si tu savais combien je gagne tu serais vraiment surprise, car ramené aux nombres d’heures que je consacre à ces pages, c’est loin d’être le boulot le mieux payé que je connaisse… et c’est sans aucun doute à des années lumière de ce que tu sembles imaginer vu ton commentaire complètement à côté de la plaque.

      1. Bonjour Pauline,

        Je réagis à une partie de ta réponse (que je trouve parfaitement justifiée), en espérant te rassurer (ou pas !)

        « J’ai l’impression de faire le seul travail pour lequel il est mal vu / suspect / honteux de gagner un peu d’argent. »

        Alors à ce sujet, certaines fonctions sont absolument indétrônables sur le plan de la défiance systématique : les chefs d’entreprise. (J’entends par là au sens « classique » du terme car un freelance est un chef d’entreprise en soi, c’est d’ailleurs peut-être un début d’explication). J’ai pour ma part créé de toutes pièces une entreprise de près de 20 salariés, au prix de sacrifices que peu de gens pourraient ne serait-ce qu’imaginer (pas de salaire pendant 7 ans maintenant parce que t’es le boss, tu montres l’exemple / entre 15 et 20h de travail par jour / une lutte permanente et épuisante pour défendre un projet auprès de clients, de fournisseurs, d’investisseurs, de banques, de salariés, de journalistes, d’institutions, voir même… de sa famille). Bref, tout cela pour créer de l’emploi, développer une belle histoire et espérer un jour vivre de sa passion. Ce qui est terrible, c’est que lorsque tu commences à renvoyer quelques signes extérieurs de réussite (loin d’être le reflet exact de la réalité au demeurant), tout de suite tu es un escroc, un profiteur qui s’en met plein les poches, t’es devenu l’homme à abattre.

        C’est humainement éprouvant parce qu’en plus de cela, tu n’as d’autre option que de ne rien laisser transparaître et rester au dessus de la mêlée dans la mesure où tu as une fonction de représentation (je suis pour ma part Pdt de la société), ce que tu as également de par ton métier.

        Mais on s’acharne, parce qu’on est passionné :)
        Et une fois de temps en temps, pousser une gueulante est tout à fait normal et doit être soutenu.

        Tu auras une indication de la société dont je te parle dans l’email (non publié) que je t’ai communiqué.

        Bon courage et au plaisir,

        Xavier

      2. Bonjour Pauline, sans vouloir créer de polémique, je suis aussi un peu choquée par votre remarque « J’envie les salariées qui sont en congé maternité » et votre réponse « D’autre part, pour ce qui est du congé maternité, je connais peu de statuts et de métiers, dans nos pays développés, pour lesquels les femmes travaillent encore à 36 semaines de grossesse ».

        Si, en France, le congé maternité avant accouchement existe bel et bien, il n’en est rien en Suisse, où nous avons obtenu 14 semaines de congé maternité post-accouchement il y a quelques années seulement… et il n’y a pas de congé parental non plus! Personnellement, j’ai travaillé jusqu’au dernier jour (un vendredi) et accouché le samedi 😉 Et non, les médecins ne sont pas complaisants et rechignent de plus en plus à mettre les femmes enceintes en congé « maladie » car il y a de plus en plus de contrôles et de pressions de la part des assurances :(

        Autre spécificité française, les « 35 heures »… un rêve pour nous les p’tits suisses! Ici c’est plutôt 42 heures hebdomadaires chez nous…

        Alors, oui c’est fatiguant de travailler en fin de grossesse, oui on a plein de bobos qui nous rendent la vie dure, oui vous travaillez sans compter vos heures et n’avez pas de salaire si vous arrêtez de bosser… mais finalement, c’est votre choix 😉 Et je pense que vous avez une chance énorme : pouvoir travailler en faisant ce que vous aimez au quotidien, même si cela comporte quelques sacrifices…

        Bonne fin de grossesse, Lilou

        1. Bonjour Lilou,

          Mea culpa je ne savais pas tout ça.
          Aux réunions de préparation où je vais, plus personne ne travaille et ma gynéco m’avait proposé de m’arrêter il y a quelques temps.
          Je pensais donc naïvement que les suissesses bénéficiaient d’un congé maternité avant l’accouchement, merci pour cet éclairage.

          Pour ce qui des 35 heures, rassurez-vous, si en Suisse c’est un rêve, en France c’est un mythe 😉 Elles existent sur le papier mais très très très rarement dans les faits !
          J’utilisais la formule parce que les 35 heures, je les fais en 2 jours avec ce blog 😉

          Après, quelques petites choses pour expliquer ma réponse quand même !

          Tout d’abord, j’ai beau vivre en Suisse, la majorité de mes lectrices sont françaises. Néanmoins je m’excuse d’avoir fait de notre situation une généralité. C’était pas très malin de ma part…

          Maintenant, (à mon tour de me défendre de vouloir créer une polémique) ne comparons pas l’incomparable !

          Les salaires suisses et les salaires français n’ont rien de comparables donc à défaut que ce soit justifié, il est « explicable » que les situations qui en découlent soient différentes.
          Le système de protection sociale suisse est également très différent du français, je ne vous l’apprend pas.
          Un exemple récent : pas plus tard que ce matin j’ai appris que les organismes suisses pouvaient refuser les complémentaires pour un bébé en mauvaise santé, si on ne souscrivait pas le contrat avant la naissance, j’étais outrée !

          Après bientôt un an en Suisse et 2 ans aux USA, je me rends chaque jour compte de la chance qu’ont mes compatriotes avec notre « sécu » et à quel point ils ne se rendent pas compte qu’il est important de la sauver…. Je parle en connaissance de cause : mon ancien métier en France et une partie de mes études étaient justement liés à ces problématiques de sécurité sociale et de santé publique. Bien que n’en ayant pas bénéficié depuis quelques années, je suis une fervente « défenseuse » (défenseurE ?) de notre système unique au monde, public et égalitaire (malgré son déficit). Encore plus après avoir connu le système américain et le système suisse. (j’hésite à le dire au risque de choquer les français mais j’avoue que j’ai des envies de meurtre quand ils se plaignent d’avoir une franchise de quelques euros ou quand le prix d’une consultation augmente d’un euro… quand on voit qu’en suisse il faut rajouter un zéro sur le tarif de la même prestation, qui, sauf grossesse, passe sur une franchise qu’on ne dépasse jamais sauf en cas de grave problème, en plus de payer des primes mensuelles exorbitantes… je noircis un peu le tableau mais si je comprends bien que les français aiment se plaindre (je ne suis pas la dernière) parfois ils devraient mieux choisir les thématiques sur lesquelles ils râlent…)

          Pour votre phrase de conclusion, c’est exactement ce que je disais dans ma réponse précédente. Je me plains parfois en ce moment car je suis naze, mais en sachant très bien qu’en vrai, je suis très chanceuse. Je n’ai pas toujours été « blogueuse full time » et je me souviens bien d’ « avant ».

          Le bonheur de se mettre au boulot chaque matin vaut tous les sacrifices du monde.

          Et à vrai dire, ma réponse précédente était un peu virulente et pas très nuancée car le commentaire qui l’avait suscitée m’avait fait bondir !

          Merci pour ce commentaire qui, en plus de m’apprendre des choses que j’ignorais, me donne l’occasion de m’exprimer encore un peu plus sur ce sujet « hors sujet » ici mais qui me tient à coeur.

          1. Merci à vous, Pauline, pour avoir pris le temps de me répondre et pour cet échange constructif :)

            Maternité et vie professionnelle.. voilà un sujet bien complexe sur lequel nous pourrions débattre encore pendant des décennies (malheureusement…) Chaque pays a ses spécificités (ah! qu’est-ce que j’ai pu envier les mamans scandinaves lorsque j’ai dû laisser mon enfant à la garderie alors qu’il n’avait que 3 mois 1/2…) avec ses avantages et ses inconvénients…

            Je suis sûre que vous aller vite trouver un équilibre avec le nouveau rythme que va prendre votre vie 😉

            Au plaisir de vous croiser, peut-être, un jour à Lausanne! Lilou

      3. Pauline,

        Je suis aussi freelance, je suis aussi enceinte de 32 semaines, je me déplace chez mes clients dans le métro. J’ai un travail comme le tien où je passe plus du temps dans l’ordinateur qu’ailleurs, ce qui permet de travailler plus longtemps. Ce qui est le plus chiant, en travaillant en ce moment là par rapport le boulot qu’on fait et devoir me déplacer, quand je suis à la maison avec ‘ordinateur, franchement ça va très bien ! on n’a pas a se plaindre)
        Et oui, on gagne plus. et RSI dans le cas d’avoir un EURL nous donne des indemnités (moins que étant salarié, mais on gagne plus). En cas de grossesse pathologique si on a souscrit une prévoyance ce qu’il faut faire, on est couverts.
        Donc non, je ne critique pas ton succès, ni que tu fasses l’argent avec ton blog, pub, photos autre. Ce que je critique c’est le victimisme dont tu as fait épreuve dans ce post avec ce commentaire.

        Encore une fois, bonne fin de grossesse

        1. Et oui, sauf si le médecin m’interdit, je vais bosser jusqu’au bout, donc 36-37 semaines et après à la maison en attendant le bébé pas pour un client mais auto-formation, écriture et d’autres sujets liés à mon métier mais sans être payé par un client.
          Pour info, j’en connais des salariés qui vont bosser jusqu’à la semaine 35-36 aussi pour justement prolonger après le congé avec le bébé. Car on peut le faire, on est juste obligés de s’arrêter 1 mois avant si c’est dangereux ou par rapport le temps de transport etc.

          Je suis désolée de t’avoir choquée, mais encore une fois, tu n’as pas à te plaindre, tu n’es pas la seule blogger de mode / vie / photo etc à avoir des enfants, je ne me fais pas de soucis sur ton avenir « incertain » ni ta carrière, car tu trouveras bien la façon de pivoter dans les contactes que tu t’y fais.

          Et non, je ne trouve pas illégitime de se faire de l’argent avec un blog, mode ou autre, c’est un média, c’est du boulot, mais si tu travailles plus qu’avant, tu ne travailles que pour toi en quelque chose qui te passionne. Et je sais ce que c’est, car comme dit, je suis aussi freelance depuis 4 ans presque. Mais les discours victimistes m’énervent

        2. parfois je fais du télétravail, la plus part de temps je continue à aller chez mes clients car c’est mieux. le seul truc vraiment relou de travailler avec le ventre est le voyage en métro à Paris, mais ça ne reste qu’un détail dans mes journée, travailler dans un ordinateur c’est une chance, être freelance encore plus.

          1. Merci pour ces explications.
            À vrai dire ce qui m’a le plus choquée dans ton commentaire c’est que tu semblais prétendre que je pouvais m’arrêter de travailler si je le voulais ce qui n’est pas le cas.
            « Avec ce que tu gagnes et tu as gagné dans le passé »
            c’est quand même bien ce que tu as écrit…. non ????

            Bref, en tout cas, je ne me « victimise » pas, tu as juste mal pris ma petite phrase qui exprimait ma fatigue et le fait que j’envie – en ce moment – les salariées qui sont en congé mat’. Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit non plus, sinon ça ne sert à rien de discuter….
            Je raconte ma vie et mes états d’âme sur mon blog, c’est comme ça… Faut pas voir le mal partout… ni sortir une phrase de son contexte…
            et tu ne m’enlèveras pas de l’idée que ton premier commentaire était un peu agressif…..
            Bonne fin de grossesse à toi.

          2. J’ai écrit le commentaire rapidement comme ça puisque ça m’a énervée, et je me suis rappelé toute à l’heure et je suis venue voir par curiosité et là j’ai lu toutes les réactions. Je pensais que tu n’allais même pas le publier, pour être honnête.
            Je ne me fais pas des histoires avec ce que tu gagnes où pas, par contre je reste convaincue que c’est très bien, bien au dessus de la moyenne, comme pour prévoir des imprévus ou en cas de vrai fatigue et overloading comme pour s’arrêter un peu à l’avance en cas de véritable besoin. Tu n’es pas dans le cas de quelqu’un qui n’a pas de choix, pas à mon avis, comme moi non plus. Tu continues aussi parce que tu veux profiter au max avant la fin de ta grossesse, car tu bosses la plus part du temps à la maison et ça reste raisonnable, parce que tu es en santé, parce qu’effectivement tu devras faire silence un peu après ton accouchement, mais tu pourras intégrer dans tes posts ta nouvelle vie qui fera surement parti de ce blog comme d’autres blogger. (ce n’est pas une critique, c’est un constat et je trouve ça très bien).

            Evidement que tu es libre de t’exprimer sur ton blog. Mais parfois en te lisant j’ai l’impression que tu n’es plus trop dans la réalité où dans la « vrai vie » du boulot de la plus part de tes lecteurs / lectrices.

            J’avoue que mon commentaire a été très dur, en tout cas je remercie le temps que tu as pris à répondre. Je m’excuse pour t’avoir blessée en disant un commentaire rapide de cette façon là, mais sur le fond je reste sur mes idées. :)

  5. Bonjour Pauline,
    Tu es une très jolie future maman ! Profite de ces derniers instants à 2 pour te reposer si tu le peux. Je te souhaite beaucoup de bonheur avec l’arrivée de votre petit garçon. De la fatigue en perspective mais beaucoup d’émerveillement et énormément d’amour.
    Prends soin de toi!
    Marie

  6. Chère Pauline,
    je te soutiens totalement et je suis aussi choquée que toi du commentaire de Pépita. Je trouve dommage que trop de personnes jalousent ceux qui gagnent plus ou moins correctement leur vie. En effet ces personnes ne voient pas toutes les heures de travail supplémentaires y compris le WE et en vacances, les nuits blanches, le stress, les remises en question…Personnellement je suis actuellement en congé maladie post opératoire et pourtant je travaille de chez moi dès que je peux. J’ai juste envie de dire à Pepita : au lieu de jalouser les autres demande toi ce que tu peux faire pour gagner autant (et aussi évite de parler du salaire des autres alors que tu ne le connais pas)!
    Sinon Pauline je suis ton blog régulièrement et je te trouve absolument magnifique et inspirante. Repose toi bien et profite de ta famille. Tu le mérites!
    Bises

  7. Coucou Pauline,
    Je suis aussi choquée que toi par le commentaire de Pépita ! Étant moi même freelance (et blogueuse à côté), je trouve que ta réponse est vraiment justifiée, et perso je m’inquiète aussi de ce qu’il se passera si je tombe enceinte prochainement. Car comme tu le dis si bien, nous n’avons pas la même sécurité qu’un CDI, on ne peut compter que sur soi-même (et je ne parle même pas du sujet ‘ congés payés’ et ‘indemnisation chomage’).Et je sais le temps que l’on peut passer à travailler sur un blog !! Bref, je suis entièrement d’accord avec toi, c’est normal qu’en tant que blogueuse à plein temps, tu sois rémunérée, et encore heureux ! Je commence vraiment à en avoir marre de ces polémiques autour des blogueuses, qui ne sont à mon sens que de la jalousie, alors que ce sont des bosseuses acharnées, et souvent 7 jours sur 7.
    À part ça, tu es radieuse, j’adore tes escarpins, ils viennent d’où ? Je n’ai pas trouvé le lien.
    xx
    Emilie

  8. Bonjour Pauline,

    Ne prête pas attention à ce commentaire haineux et hors sujet. Certaines personnes ne savent que penser que l’herbe est plus verbe ailleurs sans peser le pour et le contre. Et je sais ce que je dis (je suis prof alors les commentaires sur mon métier sont monnaie courante! ;)) Haut les coeurs et chapeau pour les talons à si peu de temps du terme de ta grossesse.

  9. Il semblerait que nos DPA soient plutôt proches (pour moi DPA le 21 février) je compatis totalement pour cette fin de grossesse. J’ai carrément plus la motivation de faire des vrais looks sur mon blog, ma sage-femme ‘a recommandé d’être alitée. Je suis fatigayyyy!!! Et comme toi je suis en freelance (rédactrice web/ photographe) et ne peux me permettre de faire une vraie pause, comme les 16 semaines de congé maternité dont disposent les femmes salariées. En tout cas ce look est top et surtout ton pull a l’air tellement confortable! Pleins de bisous et de bonnes ondes!

  10. Période un peu tendue on dirait,n’écoute pas les esprits chagrins et écoute toi. Prend soin de toi tu ne t’es guère ménagée pendant ta grossesse me semble t il. Ces quelques semaines bébé grossit avant de pointer le bout de son nez,c’est important,alors zen.
    Pour le looki il est parfait,j’adore les marinières c’est toujours classe et confortable,ça évoque les vacances.

  11. Bonjour bonjour !

    Suite à ce post, j’ai voulu te faire un commentaire pour t’encourager pour cette dernière ligne droite. Et je ne sais pas pourquoi, j’ai été « inspirée » à lire tous les commentaires.

    Du coup, je me permets de m’exprimer à propos de ce que j’ai lu …
    Je suis tout à fait d’accord qu’on ne peut se rendre compte de tout le travail que tu peux abattre pour ce blog. Mais en tant que lectrice régulière, tu l’as répété plus d’une fois que ca demandait un temps fou, entre les séances de shoots, le tri des photos, la rédaction de l’article et j’en passe. Donc oui, on ne se rend vraiment pas compte du travail passé dessus.
    Le « soucis » c’est que quand on arrive, petite lectrice qu’on est, sur la page d’accueil, et qu’on voit un nouvel article avec des photos wahou sur un voyage, un look avec des articles wahou, des assiettes wahou que ca fait trop baver et tout ca, bah on se dit : « dis donc, elle se fait plaisir, je me demande comment elle fait pour se payer tout ca ». Je ne prends pas du tout la défense de Pépita (ou je ne sais plus comment qu’elle s’appelle) mais je te donne mon impression personnelle. Pour moi, ce n’est pas du tout de l’envie, mais surtout de la curiosité. Et j’aime revenir sur ton blog tous les jours (en mode « ti-la-li-la-lum, est ce qu’elle a posté un nouvel article aujourd’hui ? ») pour découvrir encore et toujours de nouvelle choses.
    Même si, je te l’avoue, je ne suis pas hyper fan de tous tes looks, je reviens, encore et toujours, pour suivre « tes aventures bloguesques ». D’ailleurs, suite à ma dernière grossesse, je n’ai pas été vraiment assidue. Mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas rattrapé mon retard en revenant à mon poste … oui, un ou deux petits articles tous les matins, et hop, mes 5 mois d’arrêts ont été rattrapés :)
    Bref, tout ca pour te dire que je te souhaite bien du courage pour continuer ton activité qui me permet de m’évader, même avec ton bidou et même l’arrivée du boutchou …

    D’ailleurs, pour parler de l’arrivée du boutchou, je me permets aussi de te dire que sur les photos, ton ventre semble encore assez haut. Du coup, personnellement, je pense que monsieur ne viendra pas tout de suite tout de suite. Enfin ce n’est pas pour autant qu’il faut continuer les 400 coups. Evidemment, je pense que tu le sais (ou en tous cas, ton corps te le fait savoir), il faut lever le pied pour se préparer à accueillir le petit bonhomme. Après, chaque grossesse est différente. Pour ma 1re, j’ai eu une grossesse toute tranquille, ce qui m’a permis de décaler mon congé maternité d’une semaine. Et la poulette est arrivée 2 semaines après !! je n’ai pas eu le temps de faire tout ce que je voulais, mais mademoiselle s’était dit qu’il était temps. Quant à ma deuxième grossesse, j’ai aussi décalé mon congé maternité d’une semaine mais plus difficilement (j’étais bien contente de m’arrêter). Ce n’est pas pour autant que petit bonhomme (beaucoup plus agité que sa soeur) s’est décidé. Il a attendu bien sagement dans mon ventre jusqu’à la date du terme.
    Tout ca pour te dire que j’espère que tu vas réussir à concilier repos, préparation psychologique (oui oui, il en faut) à l’arrivée du petit, préparation à la naissance (je ne sais pas si tu as des cours du coup ou pas) et surtout boulot.

    Vraiment bon courage pour la suite,
    Et même si ton rythme ralenti à cause d’un trognon qui demande de l’attention, bah moi, j’attendrai sagement derrière mon écran qu’un nouveau post arrive :)

    Des bisous et encore bon courage

  12. Bonjour Pauline,
    Merci pour cet article, tu es toujours aussi radieuse! Je me suis permise de lire quelques commentaires et je suis, comme toi, choquée que certaine personne puisse te juger sur ton travail!
    J’espère quand même que tu pourras te reposer avant l’arrivée de ton Baby Boy et que tu pourras te permettre quelques « jours, semaines, mois » de repos après!
    Merci pour tout ce que tu fais pour ton blog, je t’admire beaucoup!

    Et question subsidiaire: tu abandonnes la frange définitivement???

  13. Coucou Pauline
    Courage tu tiens le bon bout et no stress pour l’accouchement tout va bien se passer y a pas de raisons……
    Peux tu me dire d ou viennent tes chaussures je suis aussi enceinte et je pense que comme pour mon premier je vais avoir des chevilles d’elephant elles pourraient me permettre de mettre des chaussures convenables meme a la fin.
    Gros bisous de geneve

  14. Bravo pour ta réponse, tu es vraiment quelqu’un de bien et ta patience est remarquable.
    J’aime beaucoup ton look, les rayures te vont très bien et ce sac… OMG 😉
    Bises,
    Margaux

  15. Bonjour Pauline,
    J’ai lu les commentaires sur ton statut de travailleur indépendant et je te comprends tout à faire. Je suis moi même en train de monter ma boite et pour l’instant il m’est impossible de ne pas avoir de « vrai » travail à coté. J’enchaine donc mes deux journées à la suite…

    D’ailleurs aurais tu une boite postale ou un endroit ou je pourrai t’envoyer un présent pour la naissance de ton Loulou lorsqu’elle aura lieu ?
    Merci d’avance

  16. Ah ! ma grande Pauline ! tu fais profession de donner une vie à rêver, et même si c’est à tort, tu devras être enviée.
    Mais… Résiste ! Prouve que tu existes ! Refuse ce monde ééégoïste.
    Prends bien soin de toi et de ta progéniture 😉
    Et puis t’inquiète, même riche et épuisée, ton moutard y t’aimeras quand même…
    Bisous du grand nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 − 5 =