Souvenirs

24 April 2017

baskets_veja_bisou_mathilde_cabanes_souvenirs_bourse_hope_sezane_copyright_PaulinePRIVEZ_paulinefashionblog_com-10

Sans vraiment m’en rendre compte, je me suis pris une semaine de break.

Tout a commencé par un super long week-end “retrouvailles annuelles” avec les potes de prépa (et 10 enfants en tout !!!) dans la campagne nordiste : pas de wifi dans notre gîte et 3G plutôt bancale donc petite pause bienvenue.

Et puis quand nous sommes rentrés chez nous, j’ai décidé de m’atteler à un grand ménage de printemps dans mon “bureau-dressing” dont l’aspect aurait très clairement pu faire penser à un cambriolage, mais non, c’était juste le bazar comme jamais : sol jonché de fringues, de chaussures, d’emballages, bureau recouvert de bazar divers et varié, de cosmétiques reçus et pas encore testés, de dossiers pas archivés… Et en prime, 8 énormes cartons de déménagement notés “urgents” à Lausanne (et pas ouverts depuis un an tout juste que nous avons emménagé à Mayence). Résultat : 2 jours de tri drastique et de rangement.

Ça m’a fait un bien fou. Un esprit sain dans un bureau sain !

Et il faut VRAIMENT que je réfléchisse à comment organiser un vide-dressing car j’ai trop de jolies choses qui m’encombrent et qui pourraient faire des heureuses.

Et puis, il y a eu ce week-end, et je pensais rédiger mon article dimanche après-midi.

C’était sans compter que voter nous a pris beaucoup plus de temps que prévu. Même si on était loin des files d’attente de Londres ou Montréal, comme beaucoup de Français vivants à l’étranger, nous avons dû faire preuve de patience pour accéder à l’isoloir puis à l’urne.

Et puis, il y a les premières estimations de résultats, et je n’ai pas décollé de mon canapé, abasourdie, choquée.

Je n’ai pas vraiment envie de parler de politique ici. Mais en même temps, j’ai du mal à m’en empêcher. Je n’arrive pas à me concentrer sur quoi que ce soit, tant mon esprit est submergé de tristesse et de souvenirs.

J’avais 17 ans et demi le 21 avril 2002, la première fois que le Front National s’est qualifié pour le second tour d’une élection présidentielle. J’avais 17 ans et demi, donc pas le droit de vote, mais une foi sans faille dans mon pays et dans sa jeunesse, une foi galvanisée par les manifestations anti-FN. J’étais sûre que c’était un accident et que ça ne se reproduirait pas, encore moins avec ma génération aux urnes.

Quinze ans plus tard, je suis en état de choc.

Dans ma petite tête, j’entends en boucle et en canon Damien Saez chanter Fils de France (“nous sommes nous sommes à l’heure de la résistance”), et Diam’s emmerder Marine. Et je vois défiler ces quinze années. Et je me demande comment on a pu banaliser l’action de voter pour un parti/une candidate diabolique et raciste. Les résultats m’ont choqué. Mais pas seulement. La manière dont pas grand monde sur les plateaux télé n’avait l’air étonné, apeuré, sidéré, m’a personnellement fait froid dans le dos. Je n’ai pas senti cet espèce d’élan solidaire contre le mal, celui qui m’avait aidé à garder espoir en 2002.

Bref. Tout ça pour dire deux choses :

– Désolée pour le break d’une semaine, sans préavis. I AM BACK!

– Je ne suis pas trop d’humeur à commenter ma tenue ce matin, et j’espère que vous me pardonnerez ce paragraphe politique déprimé et déprimant.

On se retrouve mardi soir pour un post beauté (reprise de notre routine habituelle à partir de cette semaine !)

T-shirt Souvenirs BELLEROSE sur la BRANDBOUTIQUEBaskets bisou VEJA x Mathilde Cabanes  sur la BRANDBOUTIQUESac Hope SEZANE – Trench BIMBA Y LOLA – Jeans ASOS

baskets_veja_bisou_mathilde_cabanes_souvenirs_bourse_hope_sezane_copyright_PaulinePRIVEZ_paulinefashionblog_com-2 baskets_veja_bisou_mathilde_cabanes_souvenirs_bourse_hope_sezane_copyright_PaulinePRIVEZ_paulinefashionblog_com-8 baskets_veja_bisou_mathilde_cabanes_souvenirs_bourse_hope_sezane_copyright_PaulinePRIVEZ_paulinefashionblog_com-14baskets_veja_bisou_mathilde_cabanes_souvenirs_bourse_hope_sezane_copyright_PaulinePRIVEZ_paulinefashionblog_com-4 baskets_veja_bisou_mathilde_cabanes_souvenirs_bourse_hope_sezane_copyright_PaulinePRIVEZ_paulinefashionblog_com-9 baskets_veja_bisou_mathilde_cabanes_souvenirs_bourse_hope_sezane_copyright_PaulinePRIVEZ_paulinefashionblog_com-12 baskets_veja_bisou_mathilde_cabanes_souvenirs_bourse_hope_sezane_copyright_PaulinePRIVEZ_paulinefashionblog_com-13 baskets_veja_bisou_mathilde_cabanes_souvenirs_bourse_hope_sezane_copyright_PaulinePRIVEZ_paulinefashionblog_com-3baskets_veja_bisou_mathilde_cabanes_souvenirs_bourse_hope_sezane_copyright_PaulinePRIVEZ_paulinefashionblog_com-6 baskets_veja_bisou_mathilde_cabanes_souvenirs_bourse_hope_sezane_copyright_PaulinePRIVEZ_paulinefashionblog_com-15

Voir plus d'articles

12 comments on “Souvenirs”

  1. Bonjour Pauline,

    Comme je me retrouve dans ce que tu dis… En 2002, je me souviens de l’état de sidération, de stupeur face aux premiers résultats devant la télé, du mouvement de révolte populaire dans la rue, de t-shirts et de unes de journaux sur lesquels on pouvait lire “LA HONTE”, en gros caractères… De la peur… De mon bulletin dans l’urne au deuxième tour déposé avec un goût amer dans la bouche, parce qu’il fallait bien faire barrage à l’horreur… Et surtout, je me disais que jamais, au grand jamais nous ne laisserons une telle aberration se produire à nouveau, parce qu’on venait tous de recevoir une bonne leçon…
    Je savais depuis le début de cette présidentielle que nous aurions Marine LE PEN au deuxième tour, on ne peut pas dire que je sois surprise, mais je suis consternée par le niveau de bêtise qui sévit dans mon propre pays. Qui augmente, qui se renforce, qui fait des petits. Ce qui me déprime, c’est que dans ma campagne natale, les gens de ma génération tiennent le même discours raciste, homophobe et rétrograde que leur propres parents lorsque nous étions enfants. Et qu’ils le transmettent à leur tour à la génération suivante. Et le dialogue avec eux est totalement stérile, tellement cette folle de Marine sait bien appuyer là où ils ont peur…
    Alors continuons nous aussi à faire des enfants, à leur apprendre la bienveillance, l’ouverture, la tolérance. Apprenons leur que ce n’est pas parce que l’autre est différent qu’il nous empêche d’être nous même.

    Bises, et douce journée tout de même

    Laëtitia

  2. Hello,
    Pour le coup, je suis moi-même déprimée et je cherchais de la distraction mais précisément: on ne peut pas fuir notre réalité, celle du vote d’hier. Tout pareil, 17 et demi en avril 2002, à sécher les cours de ma 1ère ES pour la bonne cause de la manifestation anti-FN et aujourd’hui… toujours plus de voix pour ce parti haineux.
    Oh, ils ont beau dire ce qu’ils veulent les partisans de Marine, on n’a pas été content avec la Droite, pas content avec la Gauche, nous reste plus que le FN etc… Menteurs ou stupides??
    Je résumerai ainsi “Voter FN parce qu’on est déçu de la Gauche et de la Droite, c’est comme ne pas aimer ni la viande, ni le poisson et essayer de manger de la merde.”
    En tout cas merci Pauline, d’avoir laissé cette place, de l’espace et de ne pas participer à l’indifférence.

  3. Je suis choqué, comment les gens peuvent voter pour ….. elle, Je ne pensais pas qu’elle aurait remporté autant de voix ! Je n’étais pas encore né en 2002 donc je ne peux pas trop donner mon avis mais je pense comprendre l’état de choix que vous avez du avoir car moi même maintenant, Jean mari le Pen, je ne l’aime pas ! Après c’est mon avis mais Macron n’est pas beaucoup mieux non plus …
    Sinon pas mal du tout cette tenue !
    Bisou ma belle

  4. Oui le FN est passé avec une banalité affligeante.
    Lire l’indignation sur un blog mode, sur ton blog c’est un peu de réconfort.
    Je voudrais juste apporter un commentaire sur la diabolisation du FN, de Marine Lepen.
    La diaboliser, les diaboliser c’est donner un caractère exceptionnel à ce racisme. Les images récentes de la campagne de SOS racisme me viennent en tête : on les racistes, on abat ses idées à base de “on est pareil, on s’aime quand même”. C’est mignon et parfaitement ridicule.
    C’est surtout mettre des œillères. Le racisme est etatique. Ce sont les conséquences d’un racisme instutionalisé, d’une volonté étatique. C’est une conséquence naturelle de notre passé esclavagiste et colonialiste. Mathieu Rigouste est un sociologue qui l’explique beaucoup mieux.
    Bref je n’ai pas mal à ma France. C’est la France que j’ai toujours connue. Celle que j’ai connu à travers les récits de mon père indigène en Algérie Française, immigré en France juste avant
    l’indépendance. Celle que j’ai connu dans ma petite ville du Nord ; où nous étions les bougnouls. Celle que je connais à Paris sur les camps d’exilés où ils sont déshumanisés et invisibilisés volontairement par l’état. Celle qui a laissé des élus en fonction sans aucune sanction pour avoir representé la garde des sceaux en singe en lui demandant de retourner dans son arbre manger ses bananes.
    Bref c’est ma France, c’est notre France.

  5. Entièrement d’accord avec toi quant aux élections, et ce qui me désole le plus est que la prise de conscience ne soit même pas flagrante, le “ni-ni” en vogue en ce moment m’est incompréhensible alors même que Macron n’était pas mon candidat..
    et sans transition, très très chouette look!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Je ne suis pas un robot: *