un tatouage fait pour MOI

21 novembre 2019

À première vue, on pourrait croire à une déclaration de narcissisme assumé.

Mais ce n’est pas l’objet de mon nouveau petit tatouage, le 3ème, réalisé à Paris la semaine dernière.

L’idée est venue de pas mal de choses différentes qui ont toutes pointé vers ce mot.

Je savais depuis longtemps que j’avais envie d’un hearttattoo signé Jean-André (bonjourtattooclub), mais sans vraiment savoir quel mot mettre à l’intérieur du coeur.

« amour », « vie », « famille » ou autres vocables du registre me paraissaient un peu creux, un peu faciles, pas très personnels.

J’avais bien pensé au prénom de mon fils, mais d’une part son prénom n’est pas public ici (et je me voyais mal retoucher un tatouage sur les photos du blog et d’insta) et en plus, je ne suis pas sûre que j’aurais aimé que mes parents aient mon prénom tatoué sur leurs bras (en même temps, j’ai du mal à me l’imaginer, mes parents n’étant PAS DU TOUT amateurs de tatouages, et c’est peu de le dire !).

Et puis de fil en aiguille (en aiguille surtout haha), j’ai eu mon idée.

D’abord j’ai réfléchi à pourquoi MOI j’aimais les tatouages et ce qu’ils représentaient pour MOI.

Je conçois mes tatouages comme des souvenirs, des reminders, des pense-bête pour ne pas oublier certaines choses.

Je sais qu’un tatouage n’a pas besoin d’avoir une signification en soi, et j’adore les tatouages purement esthétiques et ornementaux mais pour l’instant, j’ai besoin que mes tatouages aient un sens personnel et ne soient pas là juste « pour faire beau ». Mes deux précédents tatouages sont d’ailleurs des souvenirs : le diaph’ en mémoire d’une personne tristement et violemment perdue de qui je tiens entre autres mon amour pour la photographie, la skyline new-yorkaise en souvenir d’une ville que j’ai habité et qui m’habite toujours.

Deux souvenirs marquants, qui sont marqués à vie.

Des choses que j’ai dans la peau, au sens propre comme au sens figuré.

Des petits rappels.

Et c’est de là que m’est venue cette idée de me faire tatouer MOI.

Pas besoin d’un tatouage pour me rappeler que j’aime mon fils, que j’aime l’amour, la vie ou ma famille, mais carrément besoin d’un tatouage pour me rappeler que je dois m’aimer MOI.

Je n’en parle pas très souvent ici, je commence à en parler un peu sur instagram, mais je suis en train d’essayer de me libérer de mes complexes, d’arrêter de me comparer aux autres et je tente de m’aimer comme je suis.

À 35 ans, il serait temps.

Le « selfcare » est une thématique qui m’intéresse de plus en plus.

Et c’est tout l’objet de ce tatouage : un reminder qu’il est important de s’aimer soi, comme on est, avec nos défauts et nos imperfections.

Un reminder qu’il ne faut pas s’oublier, ni dans son couple, ni dans la maternité. Qu’il faut s’aimer soi pour savoir aimer les autres. Que parfois, on ne peut compter que sur soi-même.

Bien sûr que j’aime mon mari et mon fils plus que moi-même. Faudrait être un peu con pour en douter.

Ce tatouage n’est pour autant pas vraiment une déclaration d’amour à moi-même (loin s’en faut).

Je me trouve et me suis toujours trouvée moins bien que les autres, moins belle, moins intelligente, moins motivée, moins efficace, moins maligne, moins ceci, moins cela.

J’ai beau poster des photos de MOI depuis plus de dix ans sur internet, c’est tout l’inverse que ce qu’on pourrait penser : je ne m’aime guère et je ne me vois plus. Je me suis dissociée de mon reflet, je ne reçois pas vos gentils compliments comme m’étant adressés, j’ai parfois l’impression de m’être désincorporée de mon propre corps, je ne sais pas trop comment l’expliquer, ce n’est pas facile de mettre des mots sur une sensation qu’on ne sait pas s’expliquer, mais j’ai parfois l’impression de ne plus exister en tant que MOI. Je suis la blogueuse pour vous, une instagrameuse pour celles qui ne me suivent que sur insta, la femme de Romain, la maman de loulou.

Alors voilà, parfois, je ne sais plus trop qui je suis moi pour moi.

Ce tatouage me force à y réfléchir quand je le vois. (après peut-être me direz-vous « au bout de quelques mois, on le les voit même plus ses propres tatouages » mais MOI, je continue à voir les deux autres qui ont plusieurs années, ils ont beau faire partie du paysage, ils jouent toujours leur rôle de reminders, de souvenirs, alors j’espère continuer à voir aussi celui-ci, et je suis sûre qu’il prendra des sens différents au fur et à mesure de ma vie.)

Alors c’est sûr, ça parait peut-être très égoïste, très égocentrique, très auto-centré.

Mais je me fiche des apparences.

Et puis on fait son tatouage pour SOI et pas pour les autres. Pour le coup, se faire tatouer est (et doit être, à mon sens) une démarche égoïste.

Et puis pour s’aimer SOI il faut justement se détacher du regard des autres. alors je m’en fous bien que des inconnus me prennent pour une égocentrique narcissique au point de se faire tatouer MOI sur le bras.

MOI, je l’aime mon tatouage, j’aime sa signification, je l’ai fait pour MOI et c’est tout ce qui compte !

 

 

18 commentaires sur “un tatouage fait pour MOI”

  1. Très beau texte, très juste et qui s intégre dans une démarche qu on devrait tous faire…. Après, étant une lectrice depuis longtemps, j ai bien conscience de tout ce que tu dis à propos de toi et de comment tu te perçois…. Et pourtant, à mon avis, ton regard, tes réflexions et textes que tu nous partages, ton parcours, tes qualités et tout ce que tu nous proposes force l admiration…. Et oui, je l ai dit…. Même si ça fait un peu fan ou autre…. J ai adoré ton livre qui m a aider à m affirmer et m assumer encore plus vestimentaire ment parlant… Alors bravo pour ce cheminement, ce beau tatouage et merci…. J espère avoir le plaisir de te lire et d admirer ton travail encore longtemps…. Belle soiree

    1. Merci Elise pour ce commentaire qui me fait rougir ♥
      Je suis super heureuse de lire ton retour sur mon livre car c’était exactement le but que j’avais en l’écrivant : vous aider à vous affirmer par le vêtement !
      J’espère continuer de vous écrire et de partager mes états d’âme avec vous encore longtemps aussi ♥

  2. Très joli texte et très joli tatouage. Ce que tu dis fait sens pour moi ! Bravo pour ton honnêteté ! C’est toujours un plaisir de te lire. Belle continuation Pauline !

    1. Oui, j’aime beaucoup les tatouages fins et minimalistes !
      Mais tu sais, les lignes s’épaississent souvent au fur et à mesure : mon tout premier était super fin aussi au début !
      un tatouage bouge et vit avec son porteur 😉

  3. J’approuve, j’adore la symbolique et je te comprends tellement.
    Je pense que c’est un bon remède.
    D’ailleurs, je tenterai qq chose de ce style à mon tour, à me dessiner sur un bras pour les jours sans ! (je ne veux pas de tatouage).

  4. Bonsoir Pauline,
    Ton post sonne comme une justification, alors que justement tu as fais ce tatouage pour TOI. Très joli BTW.
    Je me reconnais tout à fait de dans ce que tu écris, prof de yoga pas très bien dans sa peau, et il serait temps bises que JE M’aime MOI aussi. Merci pour ton message inspirant et tes posts très qualitatifs. Je trouve que tu s une belle personne.

    1. Bonjour Julie,
      Si ce post sonne comme une justification c’est parce que le cliché de la blogueuse mode nombriliste qui se surkiffe est plutôt persistant !
      Et comme je ne parle que de moi sur internet, ça peut paraitre vraiment du narcissisme assumé que de se faire tatouer MOI sur le bras, d’où ces explications qui sonnent sûrement en effet comme des justifications 😉
      En tout cas si ce post (et d’autres j’espère) vous encourage à prendre confiance en vous, alors ce ne sera pas pour rien !
      Aime TOI ♥

  5. Hello Pauline, c’est marrant, j’avais compris le sens de ton tatouage avant même de lire ton post. Finalement tes lecteurs te connaissent… Ou tout au moins ceux qui se reconnaissent en partie en toi.

  6. Chouette ! Je dois avouer qu’à première vue j’ai trouvé ça surprenant, mais ton explication est super et tu as bien raison de te rappeler que tu es importante et qu’il faut s’aimer soi-même. 🙂

    1. C’est exactement pour ça que j’ai pris le temps d’expliquer le pourquoi du comment (chose que je n’avais pas faite pour mes deux tatouages précédents, qui n’ont pas vraiment besoin d’explication)
      Contente que tu aies pris le temps de venir lire mon blabla 😉
      Bonne semaine !

  7. Jolie réflexion sur le tatouage, est comme un brin de notre propre philosophie sur notre alter ego qui est notre peau…
    En tout cas même si tu te sens dissocié de ton image public, saches qu’il n’en parait rien, et que tu sembles pleinement épanouie .
    Bisous a toi
    Chrys

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *