京都 KYOTO (+ 奈良 Nara)

4 avril 2019

Après mon premier article consacré à nos vacances en famille au Japon (un premier cityguide de Tokyo avec les quartiers d’Asakusa, Nihonbashi et Ginza ainsi qu’une review du Mandarin Oriental Tokyo vous attendent ici d’ailleurs si vous ne les avez pas encore vus/lus), je continue dans l’ordre chronologique de notre séjour, voici donc un post spécial KYOTO !

 

TOKYO-KYOTO en Shinkansen

Pendant nos 12 jours à Tokyo, nous avions prévu de faire une escapade vers Kyoto, la ville aux mille temples, ancienne capitale du Japon et réputée pour son côté plus traditionnel que Tokyo.

Nous avons donc quitté le Mandarin Oriental Tokyo (non sans une petit larme en quittant notre merveilleuse vue) direction la Gare de Tokyo (située à Nihonbashi, à quelques minutes à pied de l’hôtel) et pris le Shinkansen pour un week-end à Kyoto.

Le shinkansen, c’est le fameux « TGV » japonais, le « bullet train« , avec son museau aérodynamique si reconnaissable. Il faut compter un peu plus de deux heures et 26000 ¥ pour le trajet, à deux adultes (les enfants ne payent pas jusqu’à 6 ans s’ils voyagent sur les genoux de leurs parents). Donc oui, c’est cher… Si vous êtes limite niveau budget, il y a l’option bus de nuit qui est dix fois moins cher (mais moins rapide et confortable, forcement, on ne peut pas tout avoir !).

Prendre le Shinkansen est tout de même une expérience que je vous recommande ! Tout est tellement bien pensé… à défaut d’être une expérience touristique hors du commun, c’est une véritable leçon d’organisation pratique, de savoir-vivre des passagers et contrôleurs, etc. C’est d’ailleurs un des trucs qui m’a frappée au Japon, pas seulement dans le Shinkansen : on se croit les meilleurs, les plus modernes, etc, mais sur certaines choses, on a tellement à apprendre de nos amis japonais !

Un truc tout bête assez chouette si comme moi, vous êtes parfois sujettes au mal des transports, les sièges pivotent de telle sorte que vous soyez toujours dans le sens de la marche !

Comme je prends très souvent le train (entre Paris et Francfort notamment ces dernières années), c’est drôle de se rendre à tel point quelque chose d’aussi simple qu’un moyen de transport  peut te dépayser, voire susciter un choc culturel !

Les villages traversés sont mignons, ça permet de voir autre chose que les grandes villes, et si vous avez un peu de chance, vous apercevrez peut-être le mont Fuji ! On a pu le voir au travers des nuages pendant le trajet retour, à l’aller il s’était caché.

 

Kyoto, la Ville aux mille temples

 

Au Japon, on trouve des milliers de sanctuaires shinto et de temples bouddhistes, et Kyoto est réputée pour en avoir la plus forte concentration, ce qui vaut à cette ancienne capitale le surnom de « Ville aux mille temples » qui demeure le cœur culturel et religieux du pays.

Les sanctuaires shinto (神社 jinja en japonais) sont les lieux de culte du shintoisme, ou l’on vénère un kami (神), c’est à dire une divinité, un esprit, la plupart du temps ce sont des éléments de la nature (les fleurs de cerisiers par exemple), des animaux (le renard, le marcassin, le chat) ou des forces créatrices de l’univers (le vent, le tonnerre), mais ils peuvent aussi etre des esprits de personnes décédées, comme les empereurs par exemple.

On s’incline devant la Torii (la porte/arche en bois si iconique du Japon), on se purifie en se lavant les mains et en se rinçant la bouche à la petite fontaine de l’entrée, on peut faire un voeu via un rituel précis impliquant cloches et boîte à offrandes, ou des prières rituelles, en achetant des petites plaques en bois sur lesquelles on inscrit sa prière et qu’on accroche ensuite. Il y aussi des petites amulettes à l’effigie du ami en question qui sont trop mignonnes.

Nous en avons visité plusieurs, notamment le fameux Fushimi Inari taisha (伏見稲荷大社) connu pour ses enfilades de torii (plusieurs milliers), mais aussi Yasaka-jinja (八坂神社) qui se situe dans le merveilleux quartier de Gion, mais aussi Kiyomizu-dera (音羽山 清水寺) qui était tout près de notre petit hôtel et qui nous a permis de magnifiques photos du coucher de soleil car il surplombe la ville.

J’adore ces temples, ces couleurs et j’ai eu du mal à ne pas vous mettre mille photos…!!

 

Kyoto, la ville aux millions de kimonos !

 

J’avais déjà été charmée par les kimonos colorés croisés à Asakusa à Tokyo, mais là, à Kyoto, c’était encore autre chose ! C’est LE truc à faire à Kyoto,  incontournable pour s’immerger dans la culture japonaise jusqu’au bout, LOUER UN KIMONO !

J’en rêvais depuis petite, mais je ne savais pas que c’était accessible et facile à faire ! En vrai, une boutique sur deux est un showroom de location de kimono, il y en a même qui font salons de coiffure et qui proposent des coiffures traditionnelles juste après l’habillage. Le prix est en fonction de plein de critères, la complexité pour la coiffure, la longueur des manches pour le kimono !

Celles qui me suivent sur instagram ont peut-être vu mon teasing (ici)…

Mais comme j’avais déjà largement assez de photos et de blabla dans cet article, je tease, je tease, mais je vous montrerai toutes les photos de mon kimono dans un article dédié à cette expérience magique !

 

Nara, la ville de bambi

 

Notre dernière matinée à Kyoto, nous l’avons passée… à quitter Kyoto pour une jolie ville proche (une petite quarantaine de kilomètres, accessible en train), Nara (奈良), réputée pour ces milliers de cerfs Sika en liberté.

On avait anticipé les yeux plein d’émerveillement de notre fils (qui n’a pas de doudou fixe mais qui ne quittait pas son bambi depuis plusieurs mois…) et en fait, au début de notre visite, il était terrorisé…  Il faut dire qu’on y a été très tôt le matin, et les cerfs étaient affamés et un peu « agressifs » avec les gâteaux de riz (qu’on peut acheter pour rien du tout un peu partout dans le parc). À la fin de la matinée, ils avaient bien été gavés par les touristes donc ils étaient tous en sieste digestive, très calmes et loulou a fini par réclamer pour en caresser un ! (par contre, depuis notre retour du Japon, sa peluche Bambi a été mise au rebut, il dort en câlinant une Hello Kitty achetée là-bas maintenant !).

En tout cas, nous avons vraiment bien aimé Nara, et je vous conseille de faire le détour si vous êtes de passage à Kyoto !

 

Voilà ! Je vous laisse avec d’autres photos de Kyoto et Nara en vrac !

On se retrouve bientôt pour la suite du voyage, ma journée en kimono, et la suite du séjour avec le retour à Tokyo à la découverte des quartiers mythiques de Shinjuku, Shibuya, Harajuku et Akihabara.

6 commentaires sur “京都 KYOTO (+ 奈良 Nara)”

  1. Bonjour,
    En ce qui concerne Nara j’ai été très déçu par la façon dont ces animaux sacrés sont traités, notamment comme un moyen d’attraction et de divertissement.
    J’ai trouvé les touristes (autant japonais qu’étrangers) très « bas » et irrespectueux: acheter des gâteaux pour leur donner à manger, prendre des selfies, mais crier et courir lorsque les cerfs se montrent insistant (au point de « mordre ») pour obtenir de la nourriture.
    Une triste sensation que cette ville a perdu le caractère sacré de son statut d’ancienne capitale…
    Bref, sinon très belles ces photos 🙂

  2. Bonsoir,

    Pour répondre à ton commentaire sur l’article précédent: Difficile à dire pourquoi le Japon ne m’attire absolument pas, alors que pourtant j’adore découvrir de nouveaux endroits!

    Je crois que c’est en grande partie lié à leurs rapports aux corps et aux normes sociales. J’ai l’impression que tout est dans le contrôle, dans la maitrise, dans la recherche de la perfection. Je vis en Amérique Latine et même si parfois cela me fatigue, c’est un continent dans lequel je ressens une grande liberté, physique et morale. Ca vit, ça bouge. Au Japon, le poids des traditions, de l’importance du travail et de l’ordre établi me semble un peu étouffants. Et même l’extravagance de certaines sous-cultures, certains quartiers ou certains looks me parait une dérive un peu malsaine de cela et ne m’attire pas.
    Mais je ne connais pas du tout, c’est une vision extérieure et peut-être fausse et sans doute qu’un voyage me ferait changer d’avis! Et puis le Japon rural pourrait m’intéresser beaucoup plus par contre…

    Par ailleurs, il n’empêche que j’adore lire tes articles et qu’il y a un aspect totalement fascinant à découvrir cette culture si différente! (et je suis sincèrement certaine qu’on aurait beaucoup à apprendre d’eux, notamment niveau calme et respect!). Donc merci de nous faire partager à travers de si beaux articles!

    Bonne soirée 🙂

  3. Merci pour ces nouvelles photos et ce nouveau voyage !
    Dans mes souvenirs, les daims n’étaient pas trop agressifs quand on y est allé, en même temps on a dû arriver vers 9h30/10h, ils avaient sûrement déjà mangé 😉
    Pour le Shinkansen, on avait pris un JR Pass, assez cher au 1er abord mais rentabilisé avec 2 trajets en Shinkansen.
    Hâte de te voir en Kimono !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *