東京 TOKYO forever

16 avril 2020

Enfin !

ça fait un petit moment que les photos sont prêtes mais j’avais du mal à me lancer sur mon clavier pour vous raconter nos deux jours et demi à Tokyo après le merveilleux séjour à la découverte de l’île de Kyushu au Japon.

D’une part parce que ce n’est pas facile de travailler avec mon fils dans les pattes (si j’ai l’habitude de travailler à domicile depuis 7 ans maintenant, j’ai vraiment besoin de calme et de longues plages horaires pour me concentrer et être efficace quand il s’agit de rédiger !), d’autre part parce que j’ai l’impression que c’était il y a déjà mille ans (ça ne fait deux mois !) : l’effet « confinement » ?

Et puis si ça fait du bien de s’évader virtuellement un petit moment en se remémorant des souvenirs de voyage, c’est aussi très bizarre de se dire que c’était notre dernier voyage loin avant un bon bout de temps probablement.

J’adore voyager et j’ai la fâcheuse tendance d’avoir BESOIN de me projeter, d’avoir un voyage, une escapade, un week-end même, prévu. En général, (ça a le don d’exaspérer Romain d’ailleurs), je ne suis pas encore rentrée d’un voyage que je commence déjà à envisager (voire planifier) le suivant.

Cette période d’incertitudes liées à cette pandémie catastrophique me fait réaliser l’étendue de mes privilèges en même temps que la fragilité de ma situation professionnelle. Sentiments paradoxaux. Mais bref, là n’est pas le sujet !

Il y a deux mois, c’est-à-dire une éternité vu tout ce qu’il s’est passé depuis,  nous atterrissions donc à Tokyo, après un court vol interne en provenance de Fukuoka et une petite semaine merveilleuse et très enrichissante à Kyushu.

Retrouver la frénésie moderne de la capitale nippone après cette parenthèse d’immersion dans la nature et les traditions du Japon « profond » si j’ose dire (et pour le coup « profond » rime avec raffinement et culture, contrairement à d’autres pays pour lesquels ce terme serait plutôt péjoratif !), c’était presque un choc !

Nous avons séjourné au merveilleux Mandarin Oriental, situé au coeur de Nihonbashi que nous avions adoré l’année passée, lors de notre premier voyage au Japon.

MANDARIN ORIENTAL TOKYO マンダリン オリエンタル 東京
2-1-1 NIHONBASHI MUROMACHI, CHUO-KU
www.mandarinoriental.fr/tokyo

Grosse différence tout de même : cette fois nous n’étions qu’à deux et pas à trois comme en 2019.

On a oscillé d’ailleurs entre nostalgie de voir les yeux émerveillés de notre fils devant la vue vertigineuse de notre chambre, et le plaisir de prévoir un petit programme sans les contingences d’un enfant jeune (il avait 3 ans quand nous y étions allés en famille).

Je ne vais pas vous décrire à nouveau avec précision ce palace merveilleux, je vous invite plutôt à relire mon article de l’an dernier où je raconte nos quelques jours au Mandarin Oriental Tokyo, son incroyable spa, son restaurant étoilé consacré à la gastronomie cantonais, et son luxe raffiné si appréciable !

La seule différence : l’an dernier nous avions eu une chambre avec vue sur le Tokyo Skytree (ci-dessus vu du lobby). Cette année nous avions demandé, histoire de changer, une City View avec le Mont Fuji (qu’on n’aperçoit pas toujours, tout dépend des conditions météorologiques et de la couche nuageuses, mais pendant notre séjour on l’a admiré tous les matins !).

Les chambres ont été un petit peu re-décorées, rien de révolutionnaire (il n’y avait pas besoin, elles étaient très belles aussi l’an dernier) mais j’ai quand même beaucoup aimé la nouvelle tête de lit sur le thème Sakura.

Le petit déjeuner n’a pas changé, il est toujours aussi divin. La différence, c’est qu’on a pu en profiter un peu plus sereinement que quand notre petit monstre était avec nous.

Et cette fois-ci nous avons testé un soir THE PIZZA BAR ON 38TH. Et je dois avouer qu’après un semaine de dégustation de plats gastronomiques typiques du Japon, j’étais super ravie de manger une pizza ! Surtout que cette pizza est hyper réputée à Tokyo, la recette de pâte à pizza du chef exécutif Daniele Cason, faite de farine italienne bio utilisant un seul gramme de levure et de 80 % d’eau est légendaire, et depuis l’an dernier où on nous en avait vanté la légèreté incomparable, j’avais très envie de la goûter.

Nous n’avons pas regretté cette expérience gourmande, je vous la conseille vivement (bon, seulement si vous avez besoin d’une pause italienne et que vous avez déjà bien profité de la gastronomie locale !). Pensez à réserver, il n’y a que 8 places (au comptoir autour du pizzaiolo) et c’est très prisé ! (infos ici)

En entrée, j’ai mangé la meilleure burata-tomates de ma vie avec ses petites bulles d’huile d’olive, c’était tout simple mais incroyablement délicieux.

Ensuite, le pizzaiolo nous a offert de goûter une des spécialités de la maison : une pizza façon calzone au miel et à la truffe. Je ne m’en suis toujours pas remise et je bave présentement sur mon clavier de vous raconter ça !!

Enfin, la pizza, une Quattro Formaggi pour moi Diavola pour Romain.

Nous avons eu une météo incroyable pendant ces deux jours et demi. Et nous avons pris un peu moins de photos que l’an dernier, on avait surtout envie de profiter, de visiter des quartiers qu’on n’avait pas eu le temps d’explorer l’année passée.

On est passé voir la Tokyo Tower puisqu’on l’avait juste aperçue de loin l’an dernier.

On a refait Shinjuku qu’on avait adoré.

Shibuya bien sûr…

Et sinon on a fait plein de shopping (une valise de cadeaux pour notre fils… vu qu’on revenait quelques jours avant son anniversaire ! la bonne excuse pour le gâter !), on a passé nos soirées à jouer à des jeux d’arcades à Akihabara (accessible en 20min à pieds depuis le Madarin Oriental !), chose qu’on n’avait pas pu faire l’an dernier avec loulou, et cette fois-ci on a même fait les fameux photomaton kawaii (l’ancêtre des filtres intagram en fait !!).

Bref on a bien profité, les deux journées et demi sont passées si vite….

On s’est promis en partant qu’on reviendrait vite, mais ça, seul l’avenir nous le dira, et il a rarement été aussi incertain que ce dernier mois….

Je vous laisse avec quelques photos en vrac, si vous n’en avez pas assez, je vous invite à consulter ma rubrique VOYAGE AU JAPON.

J’espère que cet article vous dépaysera un peu, on n’a pas trop le choix en ce moment, on ne peut voyager qu’à travers son écran…

Bon courage à ceux qui bossent pour nous permettre de rester chez nous, pensée solidaire à tous les confinés, et à très bientôt ! (j’espère reprendre les looks la semaine prochaine, le confinement étant bien moins strict en Allemagne et les dernières nouvelles laissant présager encore plus de flexibilité dans les jours qui viennent !)